Analyser une œuvre d’art pour mieux la comprendre – Partie 1

Analyser une œuvre d’art pour mieux la comprendre – Partie 1


Apprécier et analyser une œuvre d’art – partie 1


Préambule

Pour apprécier réellement une œuvre d’art au-delà du simple, j’aime/je n’aime pas, il est nécessaire de passer un peu de temps sur l’étude de celle-ci. Je suis d’accord sur un point, il suffit simplement de quelques secondes pour déterminer si l’on aime quelque chose ou non. Cependant les œuvres comme les humains, peuvent parfois avoir une plastique intéressante, sans que finalement ce que l’on ne voit pas en de prime abord, ne révèle par la suite après « étude » d’autres qualités ou défauts qui feraient quelque peu changer nos premières impressions.



Prenons donc un peu de temps sur chaque œuvre

Pour commencer l’analyse d’une œuvre, il est nécessaire de caractériser celle-ci. Cette première description devra avoir pour but de permettre à quelqu’un ne voyant/écoutant/touchant pas l’œuvre, puisse tout de même se faire une image mentale succincte de celle-ci.


Nous commencerons donc par indiquer la nature de l’œuvre (dessin, photographie, sculpture, morceau de musique). Puis nous préciserons le nom de l’auteur (donc quand vous êtes dans un musée et que vous êtes devant une œuvre, votre œil doit faire un aller/retour rapide entre l’œuvre et la plaquette signalétique pour récupérer mentalement ces informations). Ensuite nous pouvons commencer à donner des détails sur sa « structure », le rythme pour le de musique, la présence ou non de couleur pour une œuvre visuelle, la matière pour une sculpture. Nous indiquerons ensuite ses dimensions (réelles ou approximatives) afin qu’un auditeur puisse se faire sa propre image mentale.


Exemple : Nous sommes en présence d’une peinture réalisée par l’artiste flamand J. Vermeer. C’est une peinture en couleur à l’huile sur toile de dimension 45 cm x 41 cm.


Ce permet déjà une représentation mentale différente de la description suivante :


Nous sommes en présence d’une peinture réalisée par le peintre italien Michel-Ange. L’utilisation de peintures pigmentaires sur cette voute de 40 m x 14 a été rendue possible par l’élévation d’un échafaudage.


Comme vous pouvez le voir ici, tout de suite aux vues des dimensions, l’image mentale est très différente.



Décrivons la scène

Ensuite vient la description proprement dite de l’œuvre à analyser. C’est une description naïve, c’est-à-dire sans volonté de donner du sens à celle-ci. Nous allons essayer de dépeindre le contexte, puis petit à petit nous rapprocher du sujet, le décrire, décrire ses actions, etc.


Pour reprendre l’analyse de la peinture de Vermeer, je dirais donc :


la peinture représente une femme dans une pièce dont on ne perçoit qu’une partie. Une fenêtre sur la gauche éclaire la scène. Les murs sont bruts et non décorés, le lieu est rustre, mais n’est pas sale. Sur le mur du fond, on peut voir un récipient et un panier accrochés. A terre traine un objet qui ressemble à un moulin à grain. Sous la fenêtre une petite table recouverte d’une nappe de couleur verte sur laquelle reposent une corbeille avec une grosse miche de pain à l’intérieur. Il y a également plusieurs morceaux de pain directement étalés sur la table. Au fond, une cruche bleue, et devant la femme, un récipient. La femme dans un habit de paysan du 17ieme ou du 18ieme verse du lait avec application depuis une cruche qu’elle tient à deux mains. La femme porte un couvre chef blanc, un juste au corps de couleur jaune avec des manches bleues et vertes. A sa ceinture, un drapé bleu couvre presque entièrement une jupe ocre.


Voilà, avec cette description, si vous n’aviez pas l’image sous les yeux, vous auriez déjà pu vous faire une image mentale de l’œuvre et si vous la connaissiez, avoir pu l’identifier sans l’avoir préalablement sous les yeux.




Petit exercice pour vos prochaines sorties artistiques

La prochaine fois que vous croiserez des œuvres d’art (dans un musée, une exposition ou une galerie), choisissez en une et réalisez l’exercice que je viens de vous décrire sur celle-ci. Mieux, si vous êtes à plusieurs, tenter de décrire aux autres personnes une œuvre sans que ceux-ci ne la regardent puis demandez leur d’en prendre connaissance et voyez avec elles l’écart entre l’œuvre décrite imaginée et l’œuvre réelle. C’est un exercice amusant et très formateur puisqu’il vous imposera de lire l’œuvre dans ses moindres détails.




Nous verrons dans une seconde partie la suite nécessaire de l’analyse de l’œuvre.

Partager ce contenu

Laisser un commentaire