Paiement 2, 3 ou 4x sans frais | Retour jusqu'à 30 jours | Impression fine Art

Avis de la galerie - Fight par Didier Cauvain

Avis de la galerie sur cette œuvre :

S’il y a une chose que l’on peut rapidement dire de l’auteur photographe Didier Cauvain, c’est qu’il a su, comme le maître de la formule Henri Cartier Bresson, capter l’instant décisif dans les photographies qu’il nous propose. Didier nous enseigne l’illustration de cette formule en présentant le combat de deux fauves.


Cette photographie en noir et blanc est présentée en format carré. Ce format a été décidé par l’artiste après la prise de vue pour mettre en valeur la scène qu’il venait de capter. La photographie montre au spectateur deux lions, reconnaissables par leur grande crinière, qui s’affrontent. Le premier lion dont on voit la gueule ouverte et les crocs sur la mâchoire inférieure, est présenté de trois quart face. L’adversaire, le second lion est quand à lui vu de dos. Le cadrage est horizontal, pris à la hauteur de ces deux lions. Les deux félins sont très proches et s’affrontent dans une ronde agressive. Ils ont les poils de leur crinière qui volent sous l’effet de leur déplacement pour attaquer ou esquiver l’adversaire. La photographie permet de distinguer la densité du poil sur le corps du lion qui nous tourne le dos. Le lion qui nous fait face a, quand à lui, les naseaux retroussés, prêt à l’attaque. La scène est centrée sur ces deux protagonistes et l’on ne distingue pas vraiment l’espace autour qui se perd dans un flou sombre. Il n’y a donc qu’un plan sur cette photographie, ce qui interdit au lecteur de chercher d’autre échappatoire à cette attaque. Le spectateur est ainsi dans la scène et ne peut qu’y rester pour en voir chaque détail, en passant d’un lion à l’autre, sans cesse pour admirer les muscles tendus des deux individus, mais aussi les crinières en mouvement et les quelques particules de terre expédiées dans les airs par les pattes monstrueuses des deux animaux. Les tons sombres sur les bords et clairs au centre de la scène, aident également à emprisonner le lecteur autour de ces deux félins en plein combat. Les tons clairs, restent comme les deux adversaires, très mêlés, entre des zones un peu plus claires et un peu plus sombres. Cette « danse » féline, un peu semblable dans sa composition au signe Yin Yang chinois, chacun complétant l’autre, et chacun nécessaire à l’autre pour une compréhension de la scène. Quand Henri Cartier-Bresson évoquait l’instant décisif, il parlait plutôt de l’instant qui précède l’action. Celui qui permet au spectateur d’imaginer la suite de la scène. C’est exactement le cas dans cette scène où l’auteur nous laisse déterminer l’issue de ce combat.


Didier Cauvain, nous offre ici une photographie forte de sens, propice à l’imagination, avec un graphisme qui sert la narration. Éditée en 20 exemplaires, dans trois formats différents, cette belle œuvre trouvera facilement sa place dans vos intérieurs. Si vous avez un tempérament de feu et que vous souhaitez le mettre en avant, pourquoi ne pas accrocher cette œuvre dans votre bureau. Celle-ci complétera alors à merveille votre personnalité.

Afin de ne manquer aucune oeuvre et de ne jamais passer à coté d'un coup de cœur, inscrivez-vous à la newsletter.

En vous inscrivant vous bénéficierez d'un ebook vous décrivant les 5 principales erreurs à éviter pour réussir un accrochage parfait.