Paiement 2, 3 ou 4x sans frais | Retour jusqu'à 30 jours | Impression fine Art

Les bagues de la discorde par Serge Ondoua

Avis de la galerie sur cette œuvre :

Nous retrouvons à travers les œuvres de l’artiste photographe Serge Ondoua, une approche très picturale issue de ses longues années de pratique en tant qu’artiste peintre. Serge Ondoua nous offre des natures mortes modernes, mais présentant des similitudes avec les peintures similaires de la renaissance et du baroque.


C’est une photographie en couleur au format portrait (ou à la française) qui présente une nature morte. La photographie présente en plongée, un support foncé, une table probablement, en bois de couleur noir et de style moderne. Sur cette table sont disposés plusieurs éléments hétéroclites qui constituent cette nature morte. Le lecteur pourra apercevoir pèle mêle, en partant de l’avant vers l’arrière, une feuille d’arbre ayant la teinte de l’automne, ainsi que des noix (fruits de l’automne également). Sur le même plan que la noix, on peut distinguer une bague en argent avec une pierre blanchâtre. Atour de la bague, se trouvent des graines et un morceau de verre qui provient d’en verre à vin brisé et couché juste au dessus. La scène continue avec des courtes branches de conifères et des fleurs d’œillet. A la hauteur du verre brisé, qui contient une mure et une fleur d’œillet blanche, se trouvent deux autres bagues, l’une faite de 3 brins argentés qui s’enlacent. La seconde est un anneau large à la surface dentée. En arrière plan, le lecteur retrouve noix et graines, ainsi que des rameaux de conifères. La scène est éclairée par une source de lumière unique provenant de la gauche. On peut voir dans les reflets sur le verre brisé qu’il s’agit d’une fenêtre offrant une lumière de type clair-obscur à la scène. Cet éclairage fait ressortir les contrastes, et permet de mettre en relief, les différents objets présents dans la scène. Les couleurs sont soutenues et saturées, à tendance marron. Les tons sombres dominent la scène, mais ce sont les tons clairs qui structurent la scène et lui donne son sens de lecture. On entre dans la photographie par la bague aux trois brins d’argent, pour poursuivre en spiral vers le verre, puis la noix et la bague. Ensuite le regard continue en redescendant vers le bas à droite en suivant les noix et les fleurs pour venir ensuite se poser sur la bague à la pierre blanchâtre. On pourrait penser cette composition issue d’une peinture, elle suit les codes des natures mortes de la renaissance ou même encore de l’époque baroque (J. Brueghel par exemple). L’atmosphère qui s’en dégage permet au lecteur d’imaginer une histoire autour cette mise en scène. Le titre évocateur, raconte ici l’histoire d’un trio qui a finit par se déchirer. Le trio est marqué par les bagues, mais également les noix et les fleurs. Le verre cassé indique une fin violente de la relation de ces trois personnages. De plus l’automne suggéré par le choix des fruits de saison, ainsi que des couleurs du tableau, ajoute à cette fin malheureuse, et prépare la suite que l’on suppose être une relation glaciale comme l’hiver entre ces trois individus supposés.


Dans cette splendide nature morte, Serge Ondoua, nous rappelle ses qualités de peintre et de photographe, en nous proposant une photographie comportant les codes de la peinture. Cette photographie éditée à 10 exemplaires pourra s’installer parfaitement dans un couloir, un salon, une salle à manger ou une cuisine.

Afin de ne manquer aucune oeuvre et de ne jamais passer à coté d'un coup de cœur, inscrivez-vous à la newsletter.

En vous inscrivant vous bénéficierez d'un ebook vous décrivant les 5 principales erreurs à éviter pour réussir un accrochage parfait.